En Commission

Audition des auteurs du rapport « voyage au pays des bibliothèques »

21 mars 2018

Parmi les 19 propositions que contient le rapport, c’est bien celle d’une extension des horaires d’ouverture des établissements qui est au centre des préoccupations. Pour ce faire, la ministre de la Culture a rappelé qu’une rallonge de 8 millions d’euros pour la dotation générale de décentralisation pour les bibliothèques avait été votée dans la loi de finances pour 2018. Cette somme permettrait de soutenir, selon le rapport d’Erik Orsenna et Noël Corbin, 200 projets d’extension d’horaires.

Le rapport Orsenna-Corbin prévoit la réalisation d’un diagnostic territorial sur l’organisation du temps des usagers et d’une réflexion sur les missions des agents pour renforcer leur présence auprès des usagers en développant, par exemple, l’automatisation des prêts. Le rapport prévoit également de conditionner l’octroi de subventions de l’État pour des investissements dans une bibliothèque à l’adoption d’une charte de lecture publique définissant les ambitions en matière de lecture publique, au niveau d’un bassin de vie.

Selon le rapport, la réponse aux enjeux de l’équité territoriale passe aussi par la multiplication des partenariats entre tous les acteurs du territoire. C’est pourquoi il préconise de garantir, si nécessaire par la loi, le rôle et le fonctionnement des bibliothèques départementales, indispensables à la vitalité du réseau de lecture publique, notamment dans les zones rurales.

Dans le même temps, il prévoit également de privilégier (surtout dans les villes petites et moyennes), lors de la rénovation ou construction de nouvelles bibliothèques, la mutualisation d’espaces avec des services intervenant dans le champ de la cohésion sociale (PMI, CCAS, Pôle emploi) et les maisons de services au public. Il préconise aussi de développer une approche des réseaux de lecture publique notamment dans les zones rurales en encourageant le développement de la compétence des intercommunalités dans ce domaine.