En Commission

Auditions sur l’attractivité du marché de l’art français

7 mars 2018

Le Marché de l’Art est un marché efficient, historique, mondial et dont la capacité à résister aux crises économiques et géopolitiques n’est plus à démontrer. Depuis 18 ans, il surclasse tous les principaux marchés de placement de manière incontestable.
En France, il ressort des prises de position des acteurs du Marché de l’Art, notamment le Syndicat des Maisons de Ventes (SYMEV), les faits suivants : alors que le marché de l’art s’est mondialisé, en particulier sous l’effet de la généralisation des enchères sur internet, la part de la France, qui dominait ce marché à plus de 60% jusque dans les années 70, est dangereusement tombée à moins de 4% en 2016. Conscients de cette préoccupante réalité, les professionnels du secteur, réunis au sein du Syndicat des Maisons de Ventes (SYMEV), ont tiré la sonnette d’alarme depuis un an, et ils ont manifestement été entendus. En effet, la convention annuelle des Commissaires-priseurs qui s’est tenue fin 2017 l’a confirmé : les pouvoirs publics travaillent à une refonte du cadre de régulation des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques en France, afin de transformer la Conseil des Ventes Volontaires (CVV) en instance d’autorégulation, censée être plus proche des réalités du marché et de ses enjeux numériques et mondiaux.